06 14 81 69 31 - 03 80 64 32 91

Il était une fois à Ithaque, une reine nommée Pénélope qui attendit pendant plus de 20 ans le retour d’Ulysse, son mari. Mais à cause d’une aussi longue absence, ce dernier fût présumé mort et 114 prétendants arrivèrent pour prendre le trône en épousant la reine.

Pressée de toute part, cette dernière, qui n’avait pas du tout l’intention de se remarier et persuadée du retour futur d’Ulysse, finit par dire qu’elle penserait à un nouvel époux lorsqu’elle aurait fini de coudre sa tapisserie (linceul pour son beau-père pour le jour où il viendrait à mourir).

En fait, elle avait trouvé un subterfuge pour ne pas avoir à honorer sa promesse : elle travaillait à sa tapisserie le jour et la défaisait la nuit.

Il était une fois des praticiens de Reiki qui faisaient leurs autotraitements tous les jours, ce qui les remplissait d’une grande énergie, censée maintenir leur taux vibratoire au top et entretenir une bonne santé et une vie confortable.

Mais à cause d’une longue expérience passée et pressés de toute part par la vie, ces praticiens défaisaient le reste du temps les bienfaits de ces hautes fréquences. Par des pensées de jugement, de frustration, d’anxiété, d’inquiétude, de préoccupation, de calomnie, de supériorité, de concurrence, de crainte, de critique, de culpabilité, d’égoïsme, d’envie, de honte, d’impatience, de sentiments d’infériorité parfois, ou d’insécurité, de jalousie, de manipulation, de manque de confiance, de médisance, de peur, de moquerie, de préjugés, de procrastination, de ressentiment, de stress, de trahison, de vengeance, de doute, de perfectionnisme à outrance, de colère, de non-amour… leurs taux vibratoire rechutait plus ou moins vite, sitôt leur séance terminée. En fait, c’était un subterfuge de la partie « sombre » de leur mental, des schémas qui, activés depuis longtemps dans le but de survivre, ne voulaient pas céder la place à une autre manière d’exister.

On entendait les praticiens se plaindre : « Mais pourquoi le Reiki ne fonctionne-t-il pas mieux que cela ? ».

Faire d’un côté et défaire de l’autre… les lois de l’attraction aidant… c’était comme s’ils faisaient du « sur-place » énergétique.

Espérons que cela dure moins de 20 ans !

Bien qu’on utilise fréquemment l’énergie Reiki qui a sa propre conscience et nous fait du bien, bien gérer les pensées nous appartient. Ce n’est pas facile, nous le savons tous. Chacun évolue à son rythme et le Reiki seul n’est pas une baguette magique. Utilisons notre seule vraie baguette magique : notre bon sens !

Nous sommes la seule baguette magique qui puisse exister.

 

Article publié aussi dans la revue Reiki Forum sur le site: https://www.reikiforum.com