06 14 81 69 31 - 03 80 64 32 91
Nous apprenons au 1er degré de Reiki qu’il est possible d’obtenir ce que nous voulons par la co-création en faisant des phrases d’affirmations positives. L’idée est qu’en reprogrammant notre inconscient nous serions à même de nous créer un futur à partir de l’instant présent bien meilleur que ce que nous obtenons habituellement.

L’idée paraît  »magique » et certains peuvent avoir du mal à y croire. Mais en pratiquant pour des petites choses au début, nous finissons par accepter cette idée, par ce que nous constatons que dans la plupart des cas ça fonctionne !

Puis avec le temps, l’enthousiasme devient moins grand, notre mental retient sur toutes les fois où ça n’a pas marché et parfois nous sommes découragés car les co-créations qui nous tiennent le plus à cœur semblent faire de la résistance.

En faite cette co-création, par le pouvoir du verbe, est une loi universelle. Elle s’applique à tous indépendamment des croyances, qu’on la connaisse ou pas. Nous devrions effectivement avoir tout ce que nous désirons car c’est le chemin de vie de l’humanité que de devenir  »maître » de la matière en apprenant à la  »spiritualiser ».

Mais alors, pourquoi ça paraît ne pas marcher ?

Il y a plusieurs explications à cela :

– Tout d’abord cette loi de co-création est régie par des règles précises sur la tournure des phrases.

Or on constate que bien souvent la phrase n’est pas formulée correctement (voir le manuel de Reiki 1 de Nita ou  »les clés du succès » de Daniel Sévigny).

– La loi d’attraction (qui dit que les énergies s’attirent) peut jouer sont rôle : Nous savons que la colère est une basse fréquence qui attire la basse fréquence (donc les ennuis).

Mais il y a aussi plus subtile : la culpabilité par exemple et toute une liste de basse fréquente moins évidente dont la liste est très longue (et que vous trouverez aussi dans le livre de Sévigny).

Donc je co-crée, j’obtiens un peu, mais ça ne va jamais loin puisque j’attire tout une foule de basses fréquences qui me tire de plus en plus vers le bas. Et plus je perds courage, moins j’attire le  »positif » et mes co-créations perdent de leurs poids.

– Il y a ensuite le fait que nous oublions souvent que ce que nous demandons n’est pas forcément bon pour tous (et même pas bon pour nous du tout !).

Nous sommes comme des enfants devant un bocal de bonbons persuadés que c’est absolument bien pour nous de tout manger d’un seul coup !

Heureusement nous avons des parents qui nous éduquent pour nous empêcher de faire une crise de foie. Pour la co-création il en va de même : lorsque ce n’est pas bon pour nous, nous n’obtenons pas et d’ailleurs il est important d’ajouter une phrase à la fin de la demande pour qu’il en soit ainsi.

Qui nous sert de gardefou ? Cette phrase justement ? Les guides, notre inconscient… ?

En faite nous n’en savons rien, mais cela peut expliquer pourquoi cette co-création  »foire ». Imaginer que vous rater un examen très important pour votre carrière, votre vie en dépend selon vous.

A première vu c’est une catastrophe car vous avez tellement travaillé et fait des sacrifices pour cela… Mais plusieurs années plus tard vous vous rendrez compte qu’heureusement vous l’avez râter ! Car cette route vous aurais empêché , par exemple, de rencontrer l’amour de votre vie, grâce auquel vous êtes parfaitement heureux aujourd’hui.

– Autre raison : Le manque de foi (pris ici dans le sens que vous n’y croyez pas beaucoup).

Or on sais que pour obtenir, il faut être persuadé à 100 % que vous avez déjà obtenu. Ce qui par la même occasion vous demande un lâcher prise qui n’est pas facile pour tous.

Et évidemment plus nous sommes au fond du trou, plus il est difficile d’être persuadé que tout va s’arranger.

Tout s’explique dans une certaine mesure par la loi de la relativité d’Einstein : en effet le passé, le présent et le futur n’existe pas ; c’est une illusion du mental. Tous les  »temps » se produisant en même temps !

Donc, si vous douter d’avoir, le futur n’est pas accompli de la manière souhaitée. Et de cela découle une des raisons majeure à une co-création qui ne fonctionne pas:

– L’ancien futur qui résiste ! Je me base ici sur les écrits de Philippe Guillemant*, chercheur au CNRS et physicien qui travail sur la loi de double causalité et sur les synchronicités. Il est payé pour faire des études sur l’influence de la pensée sur le futur !

Mais oui vous ne rêvez pas, une partie de vos impôts servent à cela !

En effet, mettons que pendant des années nous sommes persuadés que nous allons manquer d’argent. Pendant tout ce laps de  »temps » vous vous êtes concocté un futur de misère financière, grâce à cette loi universelle. Ce futur est alors bien solide car il a été nourrit depuis fort longtemps. Maintenant nous apprenons le pouvoir du verbe : nous faisons une phrase correcte,  »l’univers » considère que c’est bon pour nous, et nous y croyons à 200 %. Mais après plusieurs semaines nous ne voyons toujours rien venir.

En faite notre nouveau futur, créé à partir de cette co-création est encore trop fragile par rapport à l’ancien qui, lui, et bien… il fait de la résistance et ne veut pas disparaître comme cela aussi facilement !

Philippe guillemant nous conseille de ne pas se décourager et de ne pas  »lâcher l’affaire » tout en lâchant prise (sacré paradoxe), jusqu’à ce que le nouveau futur soit aussi fort que l’ancien.

Mais alors combien de temps ça va prendre ?

Vous n’avez pas bien entendu ? Le temps est une illusion du mental, il n’existe pas !

Chrystelle Bourdot

Philippe Guillemant : à Lire  »La route du temps » ou sur internet :

 »Le champ akashique vu par Philippe Guillemant » (pile sur ce sujet)

https://www.youtube.com/watch?v=NwfEXMmIf-4

Mai aussi :  »La loi d’attraction et de répulsion »

https://www.youtube.com/watch?v=7gBUMig2Lxg »La

Article paru aussi dans la revue Reiki Forum sur le site: https://www.reikiforum.com